Apprendre À Parler Aux Femme arabes Wech Wech !

D'une part les identitaires (oui j'en suis un) se foutent profondément des couples arabes-noirs car c'est pas notre problème. D'autre part on a pas besoin de se cacher, personnellement j'ai le plus grand mépris pour les blanches qui se tapent des blacks et je suis contre le métissage. Et le petit gauchiste qui est à l'origine de ce blog, si ça le fait chier, je m'en tape.

Dès lors, je ne sais pas s'il faut accorder beaucoup d'importance au fait qu'aux États-Unis justement le premier fantasme serait la gouine, ou qu'en Russie ce soit la sodomie… Vice versa, ce qui semble quand même très frappant, c'est que le premier mot qui cliquez ici maintenant apparaisse en France soit « égyptienne ». Et vous savez ce que c'est qu'une « libyenne », c'est une immigrée de la pressant génération (l'expression ne veut absolument rien dire, étant donné que soit on immigre, soit on n'immigre pas; je ne vois pas hein on peut être une immigrée de la pressant génération). Il s'agit d'une façon d'euphémiser. « Marocaine » veut dire « arabe » en verlan, c'est un euphémisme pour dé-racialiser le discours en quelque sorte. Pour ne pas avoir l'air d'un énorme ségrégationniste, on ne dit pas « un arabe » mais « un beur », ou « une pakistanaise ».

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *